Baille praicaire

Le 11.07.2009 à 00:18, Flipette a souhaité vous envoyer les éléments suivants sur Lexeek.
BAIL D’HABITATION PRECAIRE
Locaux vides
Loi du 6 Juillet 1989
Le BAILLEUR ou son MANDATAIRE


Mr/Mme/Melle (1) …………………………….

Demeurant à




Représentés par leur MANDATAIRE :



Le LOCATAIRE


Mr/Mme/Melle (1) ……………………………………….. Né(e) le………………….,

à …………………….. ( ), de nationalité…………………………..

et

Mr/Mme/Melle (1)………………………………………… Né(e) le………………….,

à ……………………… ( ), de nationalité…………………………….


( COLOCATAIRES SOLIDAIRES )

Le BIEN


L’appartement loué se trouve à l’adresse indiquée :





Désignation des locaux et équipements privatifs :




Enumération des parties et équipements communs

□ Gardiennage □ Interphone □ Ascenseur □ Vide-ordure

□ Antenne collective □ Espaces verts □ Eau chaude collective □ Chauffage collectif

□ Vidéophone □ Digicode

□ Autre (à préciser) …………………………………………………………..

Dépendances

□ Garage

□ Place stationnement

□ Cave

□ ………………..













La DUREE


Comme la loi du 6 juillet 1989 l’y autorise , le présent bail sera consenti pour une durée de ……… (de 12 à 35 mois) pour les raisons professionnelles ou familiales suivantes :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Il prendra effet à compter du ………….…et se terminera le…………….

L’événement sus évoqué devra être confirmé par notification écrite au locataire deux mois au moins avant sa réalisation.

Dans le cas où la réalisation de l’évènement est différée, le terme pourra être prorogé jusqu’à cette date.

Il ne pourra être invoqué qu’une prorogation.


A défaut de réalisation de l’événement, le bail est réputé avoir une durée de 3 ans et devra être résilié selon les formes prévues par le présent bail.


A défaut de réalisation de l’événement, d’offre de renouvellement ou de résiliation donnée dans les formes prescrites par le présent bail , ce dernier sera renouvelé par tacite reconduction pour une durée égale à 3 ans .

Le LOYER



Le loyer mensuel :


Il est payable le ………… de chaque mois, soit au bailleur, soit à la personne mandatée à cet effet (1).


Le loyer est de………………………………………………………. francs (en toutes lettres),

soit…………………….. euros.


La révision du loyer :


Le loyer sera révisé automatiquement, sans que le bailleur ait à effectuer quelque notification ou formalité particulière, en fonction de l’indice national du coût de la construction publié par l’INSEE ou de tout autre indice qui viendrait à lui être substitué chaque année le ………………


L’indice INSEE au jour des présentes est………………..


En cas d’occupation des lieux après la cessation du bail , l’indemnité d’occupation due à ce titre sera égale au double du loyer sans préjudice du paiement des charges contractuelles.

Les CHARGES



En plus du loyer convenu , le preneur devra rembourser au bailleur, conformément à l’article 23 de la loi du 6 juillet 1989, les charges dites récupérables exigibles en contrepartie :


des services rendus liés à l’usage des différents éléments de la chose louée,
des dépenses d’entretien courant et des menues réparations sur le éléments d’usage commun de la chose louée.


Les charges ainsi visées sont notamment celles fixées par le décret n° 87-713 du 26 août 1987 dont le texte est annexé au présent bail.

Le paiement de ces charges donnera lieu au paiement de provisions mensuelles justifiées par les résultats constatés par l’année précédente ou par l’état prévisionnel des dépenses pour l’année en cours.

Pour la première année, ces provisions mensuelles seront de ………………….……………francs (en toutes lettres) soit………………………….euros.

Elles seront réajustées en fonction de l’évolution réelle du coût des charges.


La régularisation s’opèrera chaque année dans les conditions prévues à l’article 23 de la loi du 6 juillet 89.


AUTRES CHARGES



Les abonnements et consommations d’électricité, de gaz et de téléphone sont pris en charge par le locataire en fonction du relevé des compteurs lors de l’état des lieux d’entrée et de sortie.


DEPOT DE GARANTIE



Le dépôt de garantie est de ………………………………………… francs (en toutes lettres),

soit ………………………. euros.


Ce dépôt, non productif d’intérêts, ne dispense en aucun cas le locataire de paiement du loyer et des charges aux dates fixées. Il sera restitué dans le délai maximum de deux mois à compter du départ du locataire, déduction faite, le cas échéant, des sommes restant dues au bailleur et des paiements dont ce dernier pourrait être tenu responsable aux lieux et place du locataire. Le départ s’entend après complet déménagement et établissement de l’état des lieux contradictoire de sortie, résiliation des abonnements EDF, GDF, téléphone, exécution des réparations locatives et remise des clefs.

A défaut de restitution du montant de garantie dans le délai prévu, le solde du dépôt de garantie dû au locataire après arrêté des comptes produira des intérêts au taux légal au profit du locataire (art. 22 de la Loi)


RESILIATION DU CONTRAT



Par le locataire :


Le preneur peut résilier ledit bail à tout moment.

Le congé devra être notifié par lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou signifié par acte d’huissier.

Le délai de préavis est de 3 mois, toutefois, en cas de mutation ou de perte d’emploi, le locataire pourra donner congé avec un délai de préavis d’un mois.


Le locataire sera redevable du loyer et des charges pour toute la durée du préavis, sauf si le logement se trouve occupé avant la fin de ce délai par un autre locataire en accord avec le bailleur


Par le bailleur :


Dans le cas où l’événement prévu au présent contrat ne s’est pas réalisé, la bailleur devra respecter les dispositions suivantes :


Le congé du bailleur peut être délivré à l’échéance du bail initial, reconduit ou renouvelé, pour l’un des motifs ci visés :




Congé pour reprise du local au bénéfice du bailleur, son conjoint, le partenaire auquel il est lié par un pacte civil de solidarité enregistré à la date du congé, son concubin notoire depuis au moins un an à la date du congé, ses ascendants, ses descendants ou ceux de son conjoint, de son partenaire ou de son concubin notoire, un des associés de la société civile familiale propriétaire ou par tout membre de l’indivision propriétaire.


Cong

é


pour vendre, le cong

é


devra indiquer le prix

et conditions de la vente et doit reproduire les cinq premiers alin

é

a

s de l



article 15II de la loi n

°

8

9-462 du 6 juillet 1989.



Ce cong

é


vaut offre de vente durant les deux premiers mois du d

é

l

ai de pr

é

a

vis.



Cong

é


pour motif l

é

g

itime et s

é

r

ieux notamment

l



inex

é

c

ution par le locataire d



une des obligations lui incombant.



Le cong

é


devra

ê

t

re notifi

é


à


l



autre partie par lettre recommand

é

e

avec demande d



avis de r

é

c

eption ou signifi

é


par acte d



huissier.


Le d

é

l

ai de pr

é

a

vis est de 6 mois

OBLIGATIONS DU PRENEUR





Le locataire est tenu des obligations principales suivantes



:



Payer le loyer et les charges r

é

c

up

é

r

ables aux termes convenus. Le paiement mensuel est de droit s



il en est fait la demande.



User PAISIBLEMENT des locaux et

é

q

uipements lou

é

s

suivant la

destination pr

é

v

ue au contrat.



R

é

p

ondre des d

é

g

radations et pertes survenues durant la dur

é

e

du contrat dans les locaux dont il a la jouissance exclusive,

à


moins qu



il ne prouve qu



elles ont eu lieux par cas de force majeure, par la faute du bailleur, ou

par le fait d



un tiers qu



il n



a pas introduit dans le logement.



Prendre

à


sa charge l



entretien courant du logement et des

é

q

uipements mentionn

é

s

au contrat, les menues r

é

p

arations et l



ensemble des r

é

p

arations locatives d

é

f

inies par le d

é

c

ret n

°


87-712

du 26 Ao

û

t

1987, sauf si elles sont occasionn

é

e

s par v

é

t

ust

é

,

malfa

ç

o

n, vice de construction, cas fortuit ou force majeure.



Souscrire un contrat d



entretien aupr

è

s

d



une entreprise sp

é

c

ialis

é

e

(

ou en rembourser le coût au bailleur si ce dernier en assure le paiement

) pour faire entretenir au moins une fois par an les

é

q

uipements individuels (

chauffage gaz, brûleurs gaz

...) et en justifier

à


premi

è

r

e demande le bailleur.



Informer imm

é

d

iatement le bailleur de tout sinistre ou d

é

g

radations se produisant dans l

es lieux lou

é

s

, m

ê

m

e s



il n



en r

é

s

ulte aucun dommage apparent.



Ne pas transformer sans accord

é

c

rit du bailleur les locaux lou

é

s

et leurs

é

q

uipements



; le bailleur pourra, si le locataire a m

é

c

onnu cette obligation, exiger la remise en

é

t

at des locaux et d

es

é

q

uipements au d

é

p

art du locataire ou conserver les transformations effectu

é

e

s sans que le locataire puisse r

é

c

lamer une indemnit

é


pour les frais engag

é

s

; le bailleur aura toutefois la facult

é


d



exiger aux frais du locataire la remise imm

é

d

iate des lieu

x en l



état si les transformations mettent en p

é

ril le bon fonctionnement des

é

quipements ou la s

é

curit

é

du local.



Laisser ex

é

c

uter dans les lieux lou

é

s

les travaux d



am

é

l

ioration des parties communes ou des parties privatives du m

ê

m

e immeuble, ainsi que l

es travaux n

é

c

essaires au maintient en

é

t

at et

à


l



entretien normal des locaux lou

é

s



; les dispositions des deuxi

è

m

e et troisi

è

m

e alin

é

a

s de l



article 1724 du Code Civil

é

t

ant applicables

à


ces travaux.



Ne faire installer et ne faire usage d



aucun nouveau

syst

è

m

e de chauffage sans avoir v

é

r

ifi

é


à


ses frais, et sous sa responsabilit

é

,

la conformit

é


des chemin

é

e

s avec les r

è

g

les de s

é

c

urit

é


en vigueur.



Faire le ramonage des chemin

é

e

s

à


ses frais, au moins une fois l



an et en fin de jouissance.



Respecter le r

èglement int

é

rieur de l



immeuble, affich

é


dans les parties communes des immeubles collectifs.



Se conformer

à


toutes les demandes ou instructions pouvant

ê

t

re formul

é

e

s par le bailleur en vertu des d

é

c

isions d



Assembl

é

e

s G

é

n

é

r

ales des copropri

é

t

aires, ou du

r

è

g

lement int

é

r

ieur de l



immeuble et en ex

é

c

uter strictement toutes les dispositions.



S



assurer contre les risques locatifs dont il doit r

é

p

ondre en sa qualit

é


de locataire



: incendie, d

é

g

â

t

des eaux,



. Et en justifier au bailleur

à


la remise des clefs, en lui transmettant l



attestation

é

m

ise par son assureur ou son repr

é

s

entant. Il devra e

n justifier ainsi chaque ann

é

e

,

à


la demande du bailleur.


Occuper personnellement les lieux loués : ne pas céder le contrat de location, ni sous-louer le logement, sauf avec l’accord écrit du bailleur, y compris sur le prix du loyer. En cas de cessation du contrat principal, le sous-locataire ne pourra se prévaloir d’aucun droit à l’encontre du bailleur, ni d’aucun titre d’occupation.
Laisser visiter, en vue de la vente ou de la location, les lieux loués, deux heures par jour pendant les jours ouvrables.
L’horaire de visite sera défini par accord entre les parties ; à défaut d’accord, les visites auront lieu entre 17h et 19h.

En cas de location meublée, répondre de la perte ou de la détérioration des meubles mis à sa disposition par le bailleur et dont l’inventaire est joint aux présentes ; s’interdire absolument de transporter le mobilier hors des lieux loués.
Ne pas déménager sans s’être conformé à ses obligations (
paiement des loyers, des charges et des contributions diverses lui incombant personnellement, relevé des différents compteurs, exécution des réparations locatives, etc…), ni sans avoir auparavant présenté au bailleur les quittances justifiant du paiement de la taxe d’habitation (article 1686 du C.G.I.)

Remettre au bailleur, dès son départ, toutes les clefs des locaux loués et lui faire connaître sa nouvelle adresse.
OBLIGATIONS DU BAILLEUR



Le bailleur est tenu des principales obligations suivantes :

Délivrer au locataire le logement en bon état d’usage et de réparation, ainsi que les équipements mentionnés au contrat en bon état de fonctionnement ;
Entretenir les locaux en état de servir à l’usage prévu par le contrat et faire toutes les réparations autres que locatives, nécessaires au maintient en état et à l’entretien normal des locaux loués ;
Ne pas s’opposer aux aménagements réalisés par le locataire, dès lors que ceux-ci ne constituent pas une transformation de la chose louée ;
Délivrer gratuitement une quittance au locataire lorsque celui-ci en fait la demande ;
Assurer au locataire la jouissance paisible du logement et sans préjudice des dispositions de l’article 1721 du code Civil, le garantir des vices ou défauts de nature à y faire obstacle hormis ceux qui, consignés dans l’état des lieux, font l’objet de la clause ci-dessous mentionnée ;
Délivrer au locataire un logement conforme aux normes d’habitabilité et de confort.
TRAVAUX REALISES PAR LE LOCATAIRE (2)



Les parties conviennent expressément, en application de l’article 6 de la Loi, que le locataire devra réaliser avant le …………………………………… les travaux suivants:




Les parties évaluent le montant de ces travaux à (en toutes lettes) :…………………………..francs,

soit…………………………..euros


qui s’imputeront sur les loyers selon les modalités suivantes :





ETAT DES LIEUX CONTRADICTOIRE


Conformément à l’article 3 de la Loi n° 89-462 du 6 Juillet 1989, un état des lieux contradictoire sera établi lors de la remise des clefs au locataire, et lors de la restitution de celles-ci. Le locataire, durant le premier mois de chauffe, pourra demander que l’état des lieux soit complété par l’état des éléments de chauffe.
L’état des lieux sera annexé au présent contrat. Dans le cas où l’état des lieux serait établi par un huissier, les parties en supporteront les frais par moitié.


Le locataire devra restituer l’appartement propre le jour de l’état des lieux de sortie, ou il sera retenu la somme de 500 francs pour frais de ménage sur le montant de la caution


CLAUSE RESOLUTOIRE



Le présent bail sera résilié de plein droit, sans qu’il soit besoin de remplir aucune formalité judiciaire et 2 mois après un commandement de payer resté sans effet, pour l’un des motifs suivants :


Non-paiement d’un ou plusieurs termes de loyer
Non-versement du dépôt de garantie
Non-paiements des charges


Toute offre de paiement intervenant après les délais prévus par le présent bail n’empêcherait pas que la résiliation dudit bail soit acquise au bailleur.


Le bail sera également résilié de plein droit, sans qu’il soit besoin de remplir aucune formalité judiciaire et 1 mois après un commandement resté sans effet, si le locataire n’a pas justifié au bailleur d’une assurance conformément aux dispositions de l’article 7-g de la loi du 6 juillet 1989 .


CLAUSE PENALE


Sans préjudice d’application de la clause résolutoire, le preneur s’engage à payer, après mise en demeure du bailleur resté sans effet, et en sus des frais de recouvrement et des sommes pouvant être dues au titre de l’article 700 du nouveau code de procédure civile, une indemnité forfaitaire égale à 10 % de la totalité des sommes dues pour :


défaut de paiement d’un ou plusieurs termes du loyer
non-versement du dépôt de garantie
non-paiement des charges


Cette indemnité est destinée à dédommager le bailleur tant du préjudice pouvant résulter du retard dans le paiement que des désagréments causés par les démarches et diligences nécessaires pour parvenir au recouvrement de la créance.

De plus, le bailleur se réserve le droit de réclamer des dommages et intérêts supplémentaire s’il était contraint de saisir le tribunal pour faire valoir ses droits.


CLAUSE(S) PARTICULIERE(S)











CLAUSE DE SOLIDARITE


Il y aura solidarité et indivisibilité entre les parties

désignées sous le nom de locataire, et leurs ayants causes, pour le paiement de toutes les sommes dues en application du présent bail.

ELECTION DE DOMICILE


Pour l’exécution des présentes et de leur suite , le bailleur déclare faire élection de domicile à l’adresse indiquée au présent contrat et le preneur dans les lieux loués, objet du présent bail.


PIECES ANNEXEES AU CONTRAT (3)



Etat des lieux établi contradictoirement (ou par huissier) lors de la remise des clefs au locataire.


Caution solidaire.


Décret n° 87-713 du 26 août 1987 fixant la liste des charges récupérables.


Décret n°87-712 du 26 août 1987 fixant la liste des réparations locatives.


Extrait du règlement de copropriété concernant la destination de l’immeuble, la jouissance et l’usage des parties privatives et communes et précisant la quote-part afférente au lot loué dans chacune des catégories de charges.








Fait à , le en originaux dont un remis au(x) preneur(s).


(signatures précédées de la mention « lu et approuvé »)


Le(s) BAILLEUR(S) Le(s) PRENEUR(S)










(1) Rayer les mentions inutiles

(2) Rayer ce paragraphe si il est sans objet


Cochez les cases utiles


Cliquez ici pour revenir sur Lexeek